USB versions 1, 2 et 3

Avant l’apparition des connexions USB, pour connecter des disques ou périphériques externes, les utilisateurs de PC pouvaient recourir aux coûteuses connections SCSI.  En bas de gamme, il était possible de créer des connexions via les ports parallèles pour imprimantes (dorénavant en voie de disparition)  ou des connexions séries RS232 destinées à la connexion des modems.

Vu la chute des coûts des composants électroniques, les années 1996 à 1998 virent l’apparition des connexions USB version 1.0 et 1.1.  Quatre fils seulement pour communiquer à 1,5 ou 12 mégabits par seconde de manière bidirectionnelle.

Remarquez que lorsque l’on introduit un câble USB dans un connecteur, par construction, la tension d’alimentation de 5 Volts est appliquée avant la connexion des données.  Ce qui évite la transmission de données invalides.

L’année 2000 vit arriver les USB version 2.0 avec une vitesse de transfert théorique de 480 mégabits par seconde soit 40 fois plus rapide que la version 1.  A cette vitesse il est devenu possible de connecter des disques externes en utilisant la puissance électrique de deux connexions USB.

En 2008,  les USB version 3.0 font leur apparition avec une vitesse théorique de transfert de 5.000 Mégabits par seconde ou 5 gigabits par secondes.  Cette fois, la vitesse de transfert théorique 5 fois plus rapide que les meilleures connexions des réseaux locaux contemporaines qui ne dépassent pas 1 gigabit par seconde.

Les connexions USB 3 sont reconnaissables à la couleur bleue des isolants utilisés dans les connecteurs.  Bien que les connecteurs de mêmes formats soient compatibles avec les USB 1 et 2, les connexions USB 3 utilisent 9 fils au lieu de 4 en USB 1 et 2.   En fait le nombre de fils réservé à la transmission des données a été triplé.

En 2014 la version 3.0 passe à 3.1 avec une vitesse théorique de 10 gigabits par seconde.  Avec de telles vitesses et des périphériques correspondants, la vitesse d’écriture sur des disques externes se rapproche des vitesses d’écriture sur les disques internes rotatifs.

Remarquez la différence de puissance électrique (courant) délivrée par les portes USB 2 et USB 3.  En USB 2 reconnaissable aux isolants de couleur noire ou blanche, le courant maximum fourni est de 100 mA par porte.  D’où la nécessité d’utiliser 2 sorties pour alimenter un disque USB.

En USB version 3, le courant maximum délivré par une porte été multiplié 9 soit 900 mA.  Ce qui laisserais supposer qu’une porte USB 3 pourrait alimenter jusqu’à 3 disques USB simultanément.  Ce qui reste à démontrer.  Si, grâce à un câble en Y  comme celui-ci ou encore celui-ci vous utilisez une double porte USB 3, le courant délivré par le cumule des deux portes pourrais atteindre 1,8 ampères.

Pour une documentation plus approfondie, je vous inviterai à lire la page Winkipedia suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *